Search
  • Véronique Foucher

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 janvier 2021


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies) Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU: Nominations Le Secrétaire général a annoncé aujourd’hui la nomination de M. Nicholas Haysom, de l’Afrique du Sud, au poste de Représentant spécial pour le Soudan du Sud et Chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS). Il succédera au Néo-Zélandais David Shearer, à qui le Secrétaire général exprime sa reconnaissance pour son leadership exemplaire au sein de la MINUSS à l’heure des développements critiques et des défis au Soudan du Sud. Actuellement Conseiller spécial du Secrétaire général pour l’Afrique australe, poste qu’il occupe depuis octobre 2020, M. Haysom est un avocat ayant une longue carrière internationale concentrée sur la gouvernance démocratique, les réformes constitutionnelles et électorales, la réconciliation et les processus de paix. Le Secrétaire général a également annoncé la nomination de Mme Ingibjörg Sólrún Gísladóttir, de l’Islande, au poste de Représentante spéciale adjointe pour les affaires politiques et l’assistance électorale de la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI). Mme Gísladóttir succède à Mme Alice Walpole, du Royaume-Uni, qui terminera sa mission à la fin du mois de février. Le Secrétaire général remercie Mme Walpole pour son service dévoué aux Nations Unies en Iraq depuis 2017. Mme Gísladóttir a une vaste expérience dans les domaines diplomatique et politique, ayant été notamment Directrice du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme à l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et, plus récemment, Chef de la mission d’observation électorale de l’OSCE en Ukraine. Libye La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) indique que des progrès significatifs ont été réalisés lors des discussions en cours du Comité consultatif du Forum de dialogue politique libyen, qui se déroulent à Genève. La MANUL espère qu’il sera bientôt en mesure de réduire les différences majeures et parvenir à un quasi-consensus sur bon nombre des questions litigieuses concernant les propositions de mécanisme de sélection. Liban Aujourd’hui, la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) a organisé une cérémonie à Naqoura, dans le sud du Liban, pour marquer le transfert, du Brésil à l’Allemagne, de l’autorité de son Groupe d’intervention navale. Mali Le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, sera au Mali à partir de ce dimanche et ce, jusqu’au 21 janvier. À Bamako, M. Lacroix devrait rencontrer le Gouvernement de transition, d’autres parties prenantes nationales, des partenaires régionaux et internationaux ainsi que les dirigeants et le personnel de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Au cours de sa visite, M. Lacroix se rendra également dans les bureaux extérieurs pour interagir avec le personnel de la Mission. Il exprimera sa gratitude et son soutien pour leur travail dans des circonstances très difficiles. Il sera également en mesure de constater par lui-même le travail qu’exige la mise en œuvre du mandat de la Mission. C’est avec une grande tristesse que, pendant son séjour au Mali, M. Lacroix participera à une cérémonie rendant hommage aux Casques bleus qui ont été tués cette semaine lors de l’attaque dans la région près de Tombouctou. Cameroun Le Secrétaire général est préoccupé par la violence persistante dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun, où les civils continuent de payer un lourd tribut. Il prend note de la volonté du Gouvernement camerounais d’ouvrir une enquête sur l’incident du 10 janvier à Mautu, dans la région du sud-ouest. Cet incident aurait fait au moins 10 morts parmi les civils. Il condamne également l’attaque contre le convoi du préfet du département de Momo qui a eu lieu la semaine dernière. Il présente ses plus sincères condoléances aux familles endeuillées et souhaite également un prompt rétablissement aux blessés. Le Secrétaire général exhorte les autorités camerounaises à prendre toutes les mesures nécessaires pour traduire rapidement en justice les auteurs des deux attaques et renforcer la protection des civils. Le Secrétaire général réitère en outre son appel à toutes les parties à cesser les hostilités et à engager un dialogue politique pour mettre fin à la crise dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest. Yémen Le Porte-parole a précisé que le Secrétaire général soutient pleinement l’appel lancé par ses envoyés, hier au Conseil de sécurité, en faveur d’un renversement -pour des raisons humanitaires- de la désignation, par les États-Unis, des houthistes en tant qu’organisation terroriste étrangère. Le Porte-parole a estimé, à l’instar des propos très éloquemment prononcés hier de M. Mark Lowcock, M. Martin Griffiths et surtout M. David Beasley, que de nombreuses vies sont en jeu. République centrafricaine La Conseillère spéciale du Secrétaire général pour la prévention du génocide, Mme Alice Wairimu Nderitu, et la Conseillère spéciale du Secrétaire général pour la responsabilité de protéger, Mme Karen Smith, ont publié une déclaration exprimant leur profonde préoccupation face à l’escalade de la violence dans le pays, et aux attaques lancées par des combattants armés non identifiés à l’encontre des forces gouvernementales et des Casques bleus. Il y a une semaine, le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) indiquait que 30 000 personnes avaient fui la République centrafricaine à la suite des violences liées aux élections. Aujourd’hui, le HCR signale que ce nombre a doublé pour atteindre près de 60 000 personnes. Éthiopie Les agences humanitaires indiquent qu’aujourd’hui, dans la région du Tigré, des centaines de milliers de personnes sont confrontées à des pénuries de nourriture, d’eau et de services de santé. Une augmentation de la malnutrition et des maladies d’origine hydrique a également été signalée. Pendant ce temps, les opérations de secours humanitaire continuent d’être entravées par le manque d’accès complet, sûr et sans entrave au Tigré, en raison de l’insécurité et des obstacles bureaucratiques imposés par les autorités fédérales et régionales. Les agences affirment cependant que des progrès ont été réalisés: la route entre Gondar et Shire est devenu accessible ces derniers jours et les partenaires humanitaires ont aidé les habitants de Shire pour la première fois depuis le début du conflit il y a deux mois et demi. Cependant, les retards dans les processus de dédouanement et la nécessité d’intervenir auprès de plusieurs personnes pour obtenir les autorisations d’accès vers certaines zones entravent les opérations. L’ONU renouvelle son appel à toutes les parties pour qu’elles autorisent le passage immédiat et sûr du personnel et des fournitures humanitaires dans le Tigré, afin de pouvoir atteindre toutes les personnes qui ont besoin d’aide. Indonésie Un tremblement de terre a secoué, ce matin, la province de Sulawesi occidental en Indonésie. Le personnel de l’ONU sur le terrain est en contact étroit avec le Gouvernement indonésien et se tient prêt à soutenir la réponse au séisme. La Croix-Rouge indonésienne et les ONG mobilisent également une aide. Bosnie-Herzégovine Suite aux conditions épouvantables signalées dans un camp en Bosnie-Herzégovine, l’équipe de l’ONU dans le pays se félicite que, suite aux efforts de l’ONU, de l’Union européenne et d’autres, les autorités travaillent pour remédier à la situation des migrants et des réfugiés. Le personnel de l’ONU indique que des solutions qui sauveront des vies sont en train d’être mises en place sur le site de Lipa. Les personnes qui s’y trouvent sont temporairement hébergées dans des tentes érigées par les forces armées nationales. L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) se sont rendus à Lipa et indiquent que la situation devient plus gérable. L’ONU souligne cependant qu’il reste encore beaucoup à faire, y compris à Lipa, pour garantir que toutes les personnes touchées qui ont besoin d’un abri sûr et digne bénéficient de meilleures conditions d’accueil et de services efficaces. Le personnel de l’ONU sur le terrain signale que plusieurs centaines de personnes sont toujours bloquées, principalement dans le canton d’Una-Sana en Bosnie-Herzégovine. Il indique que davantage de centres de distribution sont nécessaires à travers le pays pour alléger le fardeau, car la surpopulation aggrave les risques pour la santé et la protection, notamment à la lumière de la pandémie de COVID-19. Vaccination contre la COVID-19 Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) indique que la Jordanie est devenue l’un des premiers pays au monde à commencer la vaccination contre la COVID-19 parmi les réfugiés. Le premier réfugié inscrit au HCR dans le pays à recevoir le vaccin a été Mme Raia Alkabasi, une réfugiée iraquienne qui vit dans la ville d’Irbid. Elle a reçu son vaccin hier dans le cadre de la campagne nationale de vaccination de la Jordanie. Dans un communiqué, le Chef du HCR, M. Filippo Grandi, a appelé tous les pays à faire de même et à inclure les réfugiés dans leurs campagnes de vaccination. Le Secrétaire général tient également à remercier la Jordanie pour cette initiative et se joint à l’appel du Haut-Commissaire. Secrétaire général – COVID-19 Dans un message vidéo, le Secrétaire général a déclaré que le monde a franchi un cap douloureux: deux millions de vies fauchées dans le monde à cause de la pandémie de COVID-19. Le Secrétaire général a souligné que pour honorer la mémoire de ces deux millions d’âmes, le monde doit se montrer bien plus solidaire, insistant qu’« il est temps ». L’ONU aide les pays à mener la plus grande campagne de vaccination de l’histoire et s’engage à ce que les vaccins soient considérés comme des biens publics mondiaux. Il faut donc garantir le financement intégral du Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre le COVID-19 (Accélérateur ACT) et de son Mécanisme COVAX, indique le Secrétaire général. Il a alerté que nous observons aujourd’hui un vide vaccinal. Si les pays à revenu élevé ont accès aux vaccins, ce n’est pas le cas des pays les plus pauvres. C’est un succès pour la science mais un échec pour la solidarité, a dit le Secrétaire général. Il a affirmé que notre monde ne pourra vaincre le virus que d’une seule façon: en étant unis. La solidarité mondiale sauvera des vies, protégera les populations et permettra de terrasser ce virus redoutable.

SANTÉ MAINTIEN DE LA PAIX AFFAIRES HUMANITAIRES RÉFUGIÉS LIBYE BOSNIE-HERZÉGOVINE LIBAN ÉTHIOPIE RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE MALI YÉMEN INDONÉSIE CAMEROUN #COVID-19

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.


0 views0 comments

In  lotus Position

Media Relations for Mindfull Businesses & Ethical projects